Lanvollonimmobilier.com » Astuces immo » Tout savoir sur les détails des frais d’un achat immobilier

Tout savoir sur les détails des frais d’un achat immobilier

Tout savoir sur les détails des frais d’un achat immobilier

5/5 - (23 votes)

L’achat d’un bien immobilier est un investissement important, qui peut être financé par un emprunt. Cependant, il est nécessaire de connaître les différents frais liés à l’achat d’un bien immobilier afin de pouvoir préparer son budget et ainsi éviter toutes mauvaises surprises. Nous allons voir ensemble comment se décompose le prix d’un achat immobilier et quels sont les frais annexes à prendre en compte.

Tout savoir sur les détails des frais d’un achat immobilier

Quels sont les principaux frais d’un achat immobilier ?

Lors de l’achat d’un bien immobilier, il est important de prendre en compte les différents frais auxquels vous devrez faire face.

Le coût du crédit immobilier, le prix du terrain, les frais d’acte notariés et la taxe foncière sont des éléments qui sont à ne pas négliger.

Il est important de réaliser une estimation précise du coût total de votre projet avant d’entamer toute démarche.

Il faut savoir que le montant des frais liés à l’achat d’un bien immobilier peut varier considérablement, selon le type de transaction et la localisation géographique. De manière générale, le coût du crédit immobilier représente environ 25 % du montant total emprunté pour un achat immobilier.

Les frais annexes (frais de dossier) peuvent atteindre jusqu’à 1 % du montant emprunté.

Les intérêts sur un prêt étudiant sont plus bas qu’un prêt classique car ils sont très souvent remboursables par mensualités fixes et non progressives comme cela est le cas pour un prêt traditionnel (les intérêts augmentent au fil des mois).

Les frais liés au notaire représentent entre 2% et 3% du prix net vendeur selon que vous achetiez un terrain ou une maison.

Combien faut-il prévoir de frais de notaire ?

Le montant des frais de notaire varie en fonction de plusieurs critères, tels que le type d’acte et la région. En moyenne, les frais de notaire représentent entre 7% à 10% du prix de vente d’un bien immobilier.

Les frais de notaire sont également appelés «frais d’acquisition» ou «frais de mutation», car ils couvrent l’ensemble des dépenses engagées par l’Etat pour authentifier un acte et en assurer le suivi. Ces frais représentent une part importante du prix d’achat d’un bien immobilier.

Ils correspondent principalement aux taxes versées au Trésor Public ainsi qu’aux coûts engendrés par les différents intervenants (huissiers, géomètre expert…).

Il est possible que chaque département applique sa propre taxe sur les transactions immobilières (TATI), qui est ajoutée aux droits d’enregistrement et reversée à l’Etat.

Le montant des frais de notaire est calculé en fonction du type d’acte : acte authentique ou acte sous seing privé.

La grandeur du bien jouera également sur le montant des frais. Pour un bien neuf ou ancien, on peut observer des différences très minimes entre ces types de biens voire pas du tout !

Qu’est-ce que le droit de mutation et à combien s’élève-t-il ?

Le droit de mutation est une taxe qui s’applique sur toute vente immobilière.

Vous pouvez la régler au moment de l’achat ou plus tard, en fonction de la date à laquelle vous aurez acheté votre bien immobilier.

Le montant du droit de mutation diffère selon les départements et peut varier entre 5% et 8%. Ainsi, cette taxe peut représenter jusqu’à 8% de la valeur du bien immobilier.

Voici quelques informations utiles pour calculer le droit de mutation : Coût d’une transaction immobilière : Les frais liés à un achat immobilier sont souvent importants, mais ils ne couvrent pas toujours l’intégralité des frais liés à un achat. Aussi, si vous achetez un bien immobilier pour le revendre rapidement afin d’en tirer une plus-value financière, il peut être intéressant d’estimer les coûts supplémentaires que représente la revente (frais notariés…) avant l’achat afin de les prendre en compte dans votre budget global.

Les diagnostics immobiliers, de quoi s’agit-il exactement ?

Pour faire la vente ou la location d’un bien immobilier, il est nécessaire de réaliser un certain nombre de diagnostics immobiliers. Ces derniers sont effectués par des professionnels certifiés, qui ont pour rôle d’informer les futurs acquéreurs et locataires sur l’état du logement qu’ils souhaitent acheter ou louer. Ainsi, le propriétaire peut prendre une décision plus éclairée quant à sa transaction immobilière. Pour que le bien soit vendu ou loué rapidement, ces diagnostics doivent être remis au futur acquéreur ou locataire en même temps que les documents relatifs à l’acte de vente ou bail.

Les diagnostics immobiliers obligatoires (ou obligatoires) sont les suivants : Le diagnostic amiante (construction avant juillet 1997), Le diagnostic plomb (construction avant 1949), Le diagnostic gaz et électricité (installation datant de plus de 15 ans), Le diagnostic termites (si présence de bois dans le bien). En outre, différentes autres expertises peuvent être demandées selon la situation du logement : L’expertise « ERNT » pour la présence éventuelle d’une pollution des sols, L’expertise « état des risques naturels miniers et technologiques » pour les biens situés sur une zone à risque naturel où technologique, L’expertise « état des installations intérieures d’électricité et/ou gaz » si installation antérieure à 1975.

L’assurance emprunteur, est-il obligatoire ?

L’assurance emprunteur fait partie des éléments essentiels de votre crédit immobilier. Cette assurance est un moyen de se protéger en cas d’incident ou accident qui pourrait survenir au cours du remboursement. Mais c’est aussi l’occasion d’être bien couvert par une assurance adaptée à ses besoins et au prix le plus juste.

Lorsque vous signez un prêt immobilier, vous êtes tenu de souscrire une assurance emprunteur.

Il existe des assurances obligatoires et d’autres facultatives.

Les assurances obligatoires L’assurance décès-invalidité (ADI) Elle garantit les risques de décès ou invalidité totale et permanente du souscripteur, son conjoint ou concubin pacsé, sa famille au premier degré (enfants). Elle permet à la banque prêteuse de se faire rembourser le capital restant dû en cas de décès ou invalidité permanente totale du souscripteur.

La convention AERAS La convention AERAS (S’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) facilite l’accès à l’emprunt pour les personnes ayant ou ayant eu un problème grave dans le passé, notamment si elles souffrent d’une maladie psychique ou mentale, sans toutefois que soit systématiquement requise une reconnaissance administrative comme étant handicapée. Pour bénéficier des avantages liés aux conditions particulièrement favorables offertes par cette convention, il est nécessaire que le dossier soit accepté par l’organisme prêteur.

En résumé, combien faut-il prévoir pour l’achat d’un bien immobilier ?

Pour acheter un bien immobilier, il faut prévoir des frais de notaire, d’agence immobilière et d’enregistrement.

Il faudra également ajouter les droits d’enregistrement, les honoraires de syndic et autres frais divers. Pour acheter une maison neuve, il faudra prendre en compte le prix du terrain qui représente la plus grosse partie du coût total.

Les autres postes à prévoir sont l’achat des meubles et objets mobiliers nécessaires au logement, le financement (crédit hypothécaire) et les impôts (taxe sur la plus-value).

Il faut savoir que lorsque vous investissez dans l’immobilier neuf, vous pouvez bénéficier du taux réduit de TVA (6 %), ce qui constitue un avantage non négligeable. Si vous souhaitez acquérir un appartement ancien ou un immeuble entier pour y faire construire une habitation, il est important de tenir compte des travaux à effectuer pour obtenir un rendement optimal. Pour cela, il est important de considérer les charges liées aux travaux. Par exemple : travaux électriques/plomberie/toiture/chauffage ; aménagement extérieur (jardin ; terrasse) ; etc…

Il est important de connaitre les différents frais d’un achat immobilier avant de se lancer. En effet, il existe une multitude de frais à prendre en compte et il est parfois difficile de s’y retrouver entre les frais d’agence, les frais de notaire, les frais de dossier et bien plus encore. Dans cet article nous allons vous présenter tout ce qu’il y a à savoir sur ces frais afin que vous puissiez facilement faire votre choix.