Lanvollonimmobilier.com » Astuces immo » 5 conseils pour trouver un locataire solvable

5 conseils pour trouver un locataire solvable

5 conseils pour trouver un locataire solvable

4.3/5 - (20 votes)

Pour trouver un locataire solvable, il faut bien sûr prendre en compte plusieurs critères. Mais avant tout, il faut savoir que la plupart des propriétaires demandent à voir le dernier avis d’imposition du candidat locataire et son numéro de Sécurité sociale. Ensuite, pour être certain qu’il sera solvable, il est important de faire une simulation de prêt immobilier. Cela vous permettra de savoir si vous pouvez obtenir un crédit immobilier avec votre loyer mensuel. Si vous avez besoin d’un prêt immobilier pour financer votre investissement locatif, n’hésitez pas à faire appel à un courtier en crédit immobilier.

Les garanties locatives classiques

Dans le cadre d’un investissement locatif, il est nécessaire de souscrire une assurance garantie loyers impayés. Cette assurance, bien que facultative, peut être fortement recommandée par les banques ou les organismes financiers. En effet, cette garantie permet aux propriétaires bailleurs de pallier à un éventuel défaut de paiement d’un locataire et ainsi d’être indemnisés en cas d’impayés.

Lorsque vous achetez un bien immobilier destiné à la location (appartement ou maison), vous pouvez souhaiter y habiter ou le louer pour percevoir des revenus complémentaires. Dans ce cas, vous devrez choisir entre l’achat simple (sans travaux) et l’achat « clé en main » : – Achat simple : Dans ce cas-là, vous pourrez faire réaliser seul(e) des travaux pour adapter votre logement au goût du jour et/ou améliorer son confort afin qu’il soit plus attractif auprès des futurs locataires. Si vous ne faites pas appel à un professionnel qualifié pour effectuer ces travaux et que votre logement est occupé par un locataire avant la signature du contrat définitif de vente chez le notaire, le risque financier sera très important ! En effet, si jamais vos travaux ne conviennent pas au futur occupant du bien immobilier… Votre investissement sera alors irrémédiablement perdu ! Dans ce cas précis, il est donc conseillé de souscrire une assurance garanties loyers impayés afin de couvrir tout risque financier.

La caution solidaire

Quand on souhaite acheter un bien immobilier, on doit faire attention à plusieurs points.

Il faut notamment s’assurer que le logement est conforme à la réglementation en vigueur et que les travaux éventuels qui sont prévus ne sont pas susceptibles de générer des dommages supplémentaires.

Il faut aussi prendre en compte l’aspect géographique, car un logement trop éloigné du lieu de travail peut être problématique.

Le financement peut également être une source de difficultés si vous n’avez pas suffisamment d’apport personnel pour acheter le bien immobilier que vous souhaitez acquérir.

La solution ? Faire appel à une caution solidaire. Cette personne va se porter caution pour vous afin de garantir le remboursement de votre crédit immobilier. Si vous avez besoin d’un financement pour l’achat d’un bien immobilier ou pour réaliser des travaux sur ce même bien, il est possible de recourir au système de la caution solidaire. Ce dispositif permet aux particuliers qui ont contracté un crédit immobilier et qui n’ont pas assez d’argent disponible pour financer les dépenses liés à cet emprunt, d’obtenir une aide financière venant du tiers (la personne qui accepte l’aide) et non plus du débiteur principal (vous). Dans ce cas-là, la banque ou l’organisme prêteur va devoir demander au tiers (qui va donc se porter caution) de payer les mensualités du prêt accordé par exemple à un couple mariés dont les revenus sont modestes et qui ne dispose pas des ressources suffisantes pour honorer son remboursement avec son salaire unique.

Le ficp

Le fichier des incidents de paiement des crédits aux particuliers ou FICP est un fichier qui regroupe les données relatives aux incidents de paiement sur les crédits à la consommation accordés aux personnes physiques par les établissements de crédit.

Les personnes inscrites au FICP sont interdites d’obtenir un nouveau prêt, mais elles peuvent obtenir une aide sociale pour régler leurs dettes.

Lorsqu’une personne est inscrite au FICP, elle doit payer chaque mois une somme d’argent appelée «somme forfaitaire». Cette somme est fixée par l’administration et dépend du montant du prêt en question. Ainsi, le montant total de la somme forfaitaire mensuelle peut varier entre 20 et 180 euros selon le type de crédit dont il s’agit (crédit affecté ou non).

Le remboursement anticipé du prêt doit être effectué lorsque ce dernier arrivera à son terme, sauf si l’emprunteur justifie avoir déjà remboursé plus que le capital restant dû avant la vente du bien objet du financement (loi n° 2010-737 du 1er juillet 2010).

La garantie des loyers impayés

La garantie des loyers impayés est une assurance qui peut être souscrite par les locataires comme les bailleurs. En cas de loyers impayés, la garantie des loyers impayés permet au propriétaire de percevoir le montant du loyer. Cette garantie permet alors au propriétaire de récupérer son logement en toute tranquillité, même si le locataire n’a pas honoré ses engagements financiers.

La garantie des loyers impayés est une assurance qui est obligatoire pour les locations vides ou meublées, que vous soyez bailleur ou locataire. Elle ne concerne que les locations à usage non professionnel et couvre une période maximale d’un an renouvelable tacitement. Elle protège également contre les dégradations immobilières ainsi que contre certains risques comme la vacance locative et le départ du locataire sans donner congé préalablement.

Le fonctionnement de la garantie des loyers impayés ? L’assurance peut prendre en charge le loyer en totalité ou partiellement, selon un plafond prédéfini contractuellement entre le bailleur et son assureur (selon un barème fixé par décret). Dans ce cas, elle remboursera directement au bailleur le montant du loyer dont il a été privé durant cette période (une somme forfaitaire sera toujours appliquée). Parfois, elle prendra en charge tout ou partie du remboursement des travaux effectués pour réparer la location (si cela a été convenu dans le contrat).

Le contrat de bail

Le contrat de bail est un document qui régit les rapports entre le propriétaire et le locataire. Ce contrat peut être utilisé pour un logement meublé ou vide.

Il définit notamment les droits et obligations du propriétaire et du locataire, les charges à payer par chacune des parties, ainsi que la caution éventuellement exigée.

Les locaux concernés par un bail sont notamment : les appartements, les maisons, les garages, les caves, etc…

La révision du loyer

Pour que le paiement d’un loyer soit régulier et équitable, il est important de respecter certaines règles. Chaque propriétaire peut choisir la méthode qui lui convient le mieux entre une indexation au coût de la vie, ou une révision annuelle du loyer.

Il faut savoir que cette révision ne doit pas être systématique pour les locataires dont les revenus sont considérés comme modestes par rapport aux bailleurs. Cependant, ce type de contrat implique des obligations pour les propriétaires : fixer un loyer raisonnable par rapport aux prix pratiqués sur le marché local, établir un contrat détaillé et respecter certaines conditions (forme du bien loué, surface habitable…) en cas de changement de locataire.

La plupart du temps, la révision se fait tous les ans à date anniversaire.

Il est possible d’opter pour une indexation au coût de la vie si votre bail le prévoit explicitement ou encore demander une augmentation à chaque renouvellement du bail.

La recherche du locataire est un processus complexe et fastidieux qui demande de la persévérance. En effet, il faut s’armer de patience pour trouver le bon candidat. Lorsque l’on souhaite investir dans l’immobilier, il est important de bien choisir son locataire afin d’assurer la pérennité du projet. Pour vous aider à trouver votre futur locataire, voici 5 conseils qui vous permettront de réaliser une simulation de prêt immobilier efficace.